Hier c'était dimanche ! Et Papa, le dimanche, il aime bien être tranquille avec sa petite famille. La petite famille de Papa, c'est moi et Maman ! Parfois la petite famille s'agrandit avec l'Ado, Mamie ou Tatie. Mais hier ça allait pas du tout, j'ai eu la peur de ma vie ! 

Au début, quand j'ai vu Tata arriver, j'étais super content. C'est un peu la petite famille elle aussi. Je me suis dis, on va être tranquille tous les quatre devant la finale de Roland Garros. Mais ça c'est pas du tout passé comme ça. Ah non, pas du tout du tout !!!

Tata elle était à peine entrer chez nous, que Maman a ouvert la cage, puis la porte. J'avais l'impression qu'elle faisait un échange standart : une Tata contre MOI !!! C'est possible ça dans la vie de jeter son lapin dehors et de le remplacer par une Tata ??? Je peux vous dire que je serrais les fesses dans ma cage. Mais les mains si douces habituellement de Maman m'ont attrapé et m'ont jeté dehors.

Tata elle est bien mignonne, elle a du tact même. Elle s'est pas tout de suite installée à la maison dans sa chambre (oui Tata a sa chambre rien qu'à elle à la maison), elle m'a accompagné dehors. Elle faisait même les foins pour moi. Sûrement avant l'abandon total... C'est bien le genre de Tata ça.

J'avais pas du tout envie de rester à côté de Tata. Non non non !!! Je voulais profiter de Maman, je voulais pas partir. Promis, j'allais arrêter de la mordre, faire pipi caca uniquement dans ma boite, je mangerais plus les livres de gym... j'allais devenir un ange.

D'un seul coup, Papa est arrivé avec sa visseuse. DANGER ! Je le voyais, il était en train de dévisser la grande porte... tout ça pour me coller dehors. Maman elle disait que Papa il travaillait juste parce que Tata elle était là. C'était clair : ils m'échangeaient contre Tata. Mais quelle horreur.

Tout doucement, je suis rentré dans la cuisine, dans ma cage... j'ai fermé ma petite forme avec ma petite papatte. Mon coeur battait très fort. Maman et Tata me regardaient. Leur plan était compromis...

Alors elles se sont mis à sortir des couteaux. Les plus grands mêmes ! Maman elle voulait faire une incision ventrale. Une quoi ? Ouvrir mon petit ventre de bas en haut et me vider... me cuisiner aux petits oignons.... Tata elle est nulle en cuisine, alors elle a cherché son internet. Elles ont regardé des photos et ont attrapé les couteaux. Elles avaient l'eau à la bouche... J'avais trop peur.

Quand j'ai vu qu'elles s'acharnaient sur des pauvres langoustes, j'ai été très rassuré. Je n'allais pas finir dans la casserole cette fois encore. Enfin, quand Maman a dit à Tata que c'était juste l'entrée et qu'il fallait aller brancher la plancha, j'ai eu des petits trucs dans mon petit ventre. Finir sur une plancha... je préférais presque la belle cocotte en fonte. Alors là, c'est moi qui ai pris le smartphone pour chercher des recettes de lapin à la plancha. Les petits assaisonnements m'ont rassuré, trop compliqué pour elles deux.

Les saucisses c'est bien plus facile, heureusement.

 

Mais il y a eu une deuxième tentative pour me coller dehors. Maman avait échoué par devant, elle testait l'abandon par derrière... Ca faisait un peu moins peur. Pas de bruit... calme... ça m'aurait presque plus. J'ai fait le tour, j'ai bouloté tout ce que je pouvais.

Et puis, j'ai décidé de disparaitre tout seul... et vous connaissez la meilleure cachette ? Ah ben oui parce que je voulais pas disparaitre pour tout le temps. Juste pour l'après-midi et pour réapparaitre le soir au moment des croquettes !

Donc le meilleur endroit, c'est sous la voiture de mon Papa. Trop bien ! J'avais une sacré vue ! J'ai vu Maman écraser toute la petite famille au ping-pong, j'ai entendu tous les secrets entre Maman et Tata. J'ai admiré Papa se grâler sur le matelas en plein soleil. J'étais trop bien jusqu'à ce que Tata décide de jouer avec mes petits poils. Elle avait besoin de démêler. Elle a vraiment des drôles d'idées Tata, et je peux rien y faire car Maman la soutient !

 

En fin de soirée, comme j'étais tout beau, tout est rentré dans l'ordre : j'ai retrouvé ma cage, Tata est repartie chez elle. C'était drôlement bien. J'étais vraiment fatigué... Ca va être comme ça tout l'été ?