Vous connaissez Desperate Housewives. C'est en regardant cet épisode que j'ai eu l'idée de vous parler d'un grand secret... 

 

Desperate Housewives - Extrait saison 8 - Ne le dites à personne

Maman et Tata ont fait un peu la même chose.

 

C'était la première fois que Tata venait dans notre nouvelle maison et c'était du temps où je n'existais pas, et heureusement pour moi. 

 

Quelques jours avant cette visite, Maman avait eu un petit accrochage dans le jardin ... Enfin bref, avec Tata elles ont découvert un poisson mort dans le bassin. Impossible de raconter ça à Papa, il aurait été trop grognon après... Il fallait donc trouver une solution. C'était leur première idée en commun : il fallait à tout pris cacher ce cadavre. Elles étaient déjà d'accord sur le lieu de la cachette : le congélateur de la maison. Impossible pour Papa de s'en apercevoir, il n'est jamais allé chercher une seule pizza au congèl, ça allait pas commencer ce jour-là. 

poisson_014

Elles sont revenues gentiment à la maison, le cadavre dans le coffre de la voiture. Le corps caché dans un sac plastique. Ouf, aucun contrôle routier... Personne à la maison, elles sont descendues sur la pointe des pieds, pour ne pas déranger l'Ado devant la télé, elles ont ouvert le congélateur, Tata a pris dans ses bras les pizzas, Maman a déposé le cadavre, Tata a délicatement remis les pizzas et elles ont refermé la porte... 

 

Maman et Tata devenaient complices... il fallait tenir, garder le secret, ne rien dire, ni à Papa, ni à l'Ado, ni à Mamie. Certains auraient grogné, d'autres rigolé. Encore mieux que les Desperate housewives, elles n'ont jamais dévoilé leur secret après de se débarasser du corps une seconde fois. Elles ont attendu qu'il y est prescription ! On rigole pas avec les meurtres. 

poisson_031

La prescription chez les poissons, elles ont décidé ensemble que c'est après un an. Donc une année après avoir tué le poisson, même si Tata a toujours soutenu la thèse que sa mort n'avait rien à voir avec l'accrochage, Maman a pris le corps congelé et l'a jeté dans la poubelle.

 

Moi heureusement que je n'existais pas encore, j'aurais pu être victime moi aussi ce jour-là.